Les épithèses (prothèses faciales) sont des dispositifs amovibles qui remplacent une partie manquante ou altérée du visage et du cou.

Elles aident les patients à retrouver leur « image » et participe à la réhabilitation psychologique et physique. Elle offre un espoir lorsque la chirurgie plastique n’est plus possible ou contre de un long parcours de reconstruction souvent traumatisant (intervention répétées et chirurgie lourde).

La prothèse aide le patient mutilé à retrouver sa dignité et souvent une vie sociale

La réhabilitation maxillo-faciale est beaucoup plus complexe qu’une prothèse dentaire traditionnelle, car il s’agit de travailler sur des pertes de substances, qu’il faut imaginer et recréer, tout en tenant compte du confort du patient.

  • Cancers de la Face dont les tumeurs, les carcinomes du nez, de l’oreille, des paupières, des yeux et les cancers de la peau tels que les mélanomes.
  • Traumatismes tels que les grands brulés, les accidentés de la route et les accidentés domestiques, les suicides …
  • Maladies telles que les Agénésies d’oreilles, le syndrome de Franseschetti-Klein, la maladie de Noma, et autres…

  • L’épithèse est une alternative rapidement mise en oeuvre dans l’attente d’une éventuelle reconstruction chirurgicale. Elle apporte au patient une solution immédiate pour accepter une situation psychologiquement douloureuse.

  • Les résultats esthétiques permettent aux patients de reprendre confiance en eux et d’affronter les regards exterieurs.

  • La réalisation d’une épithèse n’entraine pas d’interventions intrusives ou de chirurgie. L’épithésiste réalise une empreinte en surface. L’appareillage est indolore et parfaitement adapté à la morphologie du patient

  • L’épithèse étant amovible, elle permet une surveillance carcinologique aprés une exérèse, en toute sécurité grâce l’utilisation de matériaux biocompatibles.

  • Le confort de l’épithèse et la sécurité avec le choix de la fixation sur implants.

  • L’épithèse permet au patient d’améliorer certaines fonctions altérées (meilleure élocution, meilleure concentration des sons avec l’épithèse de pavillon, protection des muqueuses et autre parties sensibles contre les agressions exterieurs diverses, port de lunettes pour une épithèse de pavillon)

On a appelé les blessés du visage de la première guerre mondiale « les gueules cassées ».

Ces victimes se sont comptées par milliers contribuant involontairement au développement et à l’amélioration des prothèses des temps modernes.

L’épithèse n’est pas une invention nouvelle, on trouve au 16ème siècle (apparition des armes à feu) dans les écrits d’Ambroise paré toute une série de conseils pour réparer les faces mutilées. Les matériaux et systèmes de fixations sont biensûr très éloignés des pratiques actuelles.

Le premier personnage historiquement documenté qui a été porteur d’une épithèse est Tycho Brahé, astronome et mathématicien à la cour de Frédéric II roi du Danemark

Il avait perdu son nez suite à une blessure de duel en 1566. Pour dissimuler sa difformité il a porté une prothèse en métal qu’on disait d’or fixée à l’aide d’une pâte adhésive…